Plafonnement des remboursements : les opticiens doivent-ils s’en inquiéter ou non ?

Dernièrement, la nouvelle règle sur la prise en charge des dépenses des frais de lunettes a été dévoilée. Cela concerne notamment la limitation des réglementations des frais d’optique. Cela fait la une de toutes les actualités, c’est ce qui crée des doutes chez beaucoup d’opticiens. Ce principe a pour but de diminuer les tarifs dans le domaine de l’optique et d’encadrer le remboursements des lunettesmed235022.

Les points essentiels de ce changement sur le remboursement d’optiques

Le Ministère de la Santé a récemment publié que le plafonnement prendra effet dans quelques mois. C’est-à-dire que la prise en charge de frais de lunettes à verres simples sera limitée à 470 € tandis que ceux des verres complexes seront à 750 €. Concernant la monture, le remboursement ne pourra plus dépasser les 150 €. Si les mutuelles d’assurance maladie proposent un tarif plus élevé, ils seront donc obligés de payer une taxe supplémentaire.

Le principal objectif de ce changement est surtout d’éliminer les prix trop excessifs dans le cadre de l’optique. L’opticien devra donc réduire et aligner sa rémunération par rapport à ce seuil. Quant aux médecins non-signataires, les dépassements d’honoraires seront remboursés à hauteur de 125 % de la Sécurité sociale.

Qui seront les plus concernés par ce plafonnement ?

D’après les autorités, le choix de ne pas abaisser trop le remboursement n’aurait pas été efficace pour diminuer le coût des tarifs de l’opticien. Au contraire, cela aurait causé une hausse sur la dépense de santé au niveau des patients. Selon les statistiques recueillies auprès de la Direction de la recherche (Drees), la prise en charge varie entre 125 € et 408 € quel que soit le type de lentille. Ce sont particulièrement les frais des lunettes de qualité ou complexes qui peuvent être couverts à plus de 453 €. À cet effet, la mesure proposée par le gouvernement n’affecterait que les contrats haut de gamme. Toutefois, cette catégorie ne représente que seulement 22 % des contractuels souscrit à une complémentarité santé. En réalité, l’opticien ne devrait donc pas se préoccuper trop de ce changement. C’est parce que la nouvelle réglementation ne va concerner qu’une partie de leur patient.

Cette mesure est-elle suffisante pour réduire le coût de remboursement d’optique ?

D’après certains, la mise en place du plafond de remboursement de l’optique est encore trop élevée. Beaucoup affirment que la somme de 470 € se trouve toujours dans la fourchette de prise en charge actuelle. Il faut néanmoins mentionner que même en l’absence de l’application de cette règle, e seuil de remboursement sera bientôt compris entre 470 € (pour les verres simples) et 850 € (pour les verres complexes). Ce décret n’aura donc pas des effets considérables sur les tarifs de l’opticien. Toutefois, ceux qui sont assurés légalement ne pourront que bénéficier d’un niveau d’acquittement un peu élevé.

Pages liées